OL : Rayan Cherki, tout feu tout flegme

Rayan Cherki remplace Aouar.
Ligue 1 Conforama
20/01/2020

Par AFP

Le jeune attaquant de l'OL Rayan Cherki a impressionné samedi en réalisant une grande prestation, à Nantes, en Coupe de France.

« Peut-être qu'il vous a surpris, mais pas nous ». A 16 ans et cinq mois, le crack lyonnais Rayan Cherki crève l'écran avec une maturité qui n'étonne pas ses partenaires de l'OL, club formateur désireux de ne pas griller sa pépite.

Samedi lors de la victoire à Nantes (3-4) en Coupe de France, l'attaquant dribbleur, né à Lyon le 17 août 2003, a livré un show complet en "prime time" avec deux buts en moins de dix minutes, suivis de deux passes décisives et d'un pénalty provoqué. Le récital du gamin surclassé tournait déjà en boucle sur les réseaux sociaux quand il s'est présenté, calme et lucide, devant les caméras d'Eurosport pour commenter sa performance.

Cette maturité, « je l'ai acquise grâce à mes coéquipiers », a déclaré celui qui explose un à un les records de précocité avec l'OL, club qu'il a rejoint dès l'âge de 7 ans en provenance de Saint-Priest. « Il illustre à merveille le travail très bien fait du centre de formation de Lyon. Ce garçon en un match a démontré tout son talent », a salué lors de l'émission Téléfoot Pape Diouf, ex-agent et ancien président de l'Olympique de Marseille.

Courtisé par plusieurs grosses écuries européennes, le N.18 de l'Olympique Lyonnais a signé son premier contrat professionnel en juillet 2019, un bail qui s'étend jusqu'en juin 2022. Depuis, Lyon utilise sa pépite avec parcimonie. Rudi Garcia l'a certes lancé dans le grand bain en octobre, pour la première de ses trois apparitions en Ligue 1 Conforama, mais l'entraîneur rhodanien ne l'a pas encore récompensé par une titularisation en championnat.

Clin d'oeil de Mbappé

Alors Cherki ronge son frein depuis le banc de touche en profitant des rares occasions offertes pour briller, comme lors des deux matchs de Coupe de France disputés en janvier. Face à Bourg-en-Bresse (0-7), il est devenu le plus jeune buteur de l'histoire de l'OL. Et samedi, le dribbleur habile des deux pieds a encore élevé le niveau de plusieurs crans, ravivant le souvenir des anciens espoirs Karim Benzema et Hatem Ben Arfa, tous deux lancés à Lyon à 17 ans.

Kylian Mbappé, autre grand précoce du football français, s'est amusé de la pluie de commentaires élogieux qui s'est abattue sur la tête de Cherki, international français des moins de 16 ans à 2 reprises. « Faut pas trop lui parler d'âge hein », a plaisanté sur Twitter le champion du monde âgé de 21 ans, en référence à la formule qu'il avait lui-même utilisée dans l'émission "Intérieur Sport" sur Canal Plus. « L'attaquant du PSG avait expliqué que l'âge d'un joueur ne devait pas être un critère pour un entraîneur. Dès que j'entendais l'âge, j'avais les sourcils qui fronçaient. Moi tu ne me parles pas d'âge. (...) Tu ne me parles que de football et de niveau », avait dit Mbappé dans une séquence devenue virale.

Garcia sort l'extincteur

A la Beaujoire samedi, les partenaires de Cherki se sont néanmoins tous relayés face caméra pour calmer le jeu, tout en mettant en valeur son indéniable talent. « Peut-être qu'il vous a surpris, mais pas nous », disait ainsi le gardien Anthony Lopes. « Rayan est sorti du lot, il a été décisif. C'est à lui de continuer sur cet esprit-là, de garder la tête sur les épaules ».

Son entraîneur Rudi Garcia a également sorti l'extincteur, conscient que l'emballement médiatique autour de son jeune phénomène frisait la surchauffe. Même si « tout ce qui saute aux yeux ce (samedi) soir, c'est les deux buts, le pénalty obtenu et les deux passes décisives, (...) mon rôle, c'est aussi d'abaisser les niveaux parce que tout le monde va le porter aux nues », a commenté l'ancien technicien de la Roma et de l'OM. « Ca va être un grand danger s'il ne m'écoute plus, qu'il ne travaille plus et qu'il pense que c'est arrivé, alors qu'il est encore loin du compte », a-t-il encore insisté.

Parfois tancé pour son individualisme et son goût modéré pour les tâches défensives, Cherki a démontré samedi qu'il pouvait gommer ces deux points faibles, selon Garcia. « S'il continue comme ça, il pourra continuer à progresser ». Avec les longues absences de Memphis Depay et Jeff-Reine Adélaïde, le jeune crack de l'OL aura probablement davantage de temps de jeu dans les mois à venir. Mais il devra aussi peut-être jouer des coudes avec de nouveaux venus, si l'OL venait à recruter d'autres attaquants lors du mercato d'hiver.

> L'OL guidé par Cherki, Strasbourg cartonne

> Tirage : Chocs entre clubs de Ligue 1 Conforama








L'email a bien été envoyé
OK
  • Partenaires Canal Plus BeIn Sport Conforama Uber eats Fiat Tipo TAG HEUER ballon uhlsport la poste